Frère Marie-Pâques : le business moine, le sanctuaire et la fontaine miraculeuse

De l’Île de Lérins à la Nize dans le Haut Languedoc, étonnant parcours de Frère Marie-Pâques, business moine

La chapelle de Nize, dédiée à la Nativité de la Vierge, sur le point d’être restaurée. Cette restauration est l’un des grands défis que s’est fixé Frère Marie-Pâques. Notre Dame de Nize est construite sur un sanctuaire préroman (“monument historique” depuis son inscription en 2001). Elle se situe à Lunas, petite commune des Hauts Cantons de l’Hérault (Occitanie), au sein du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc (Photo FC)
Frère Marie-Pâques, devant la Fontaine des yeux située un peu en aval de Notre Dame de Nize. C’est un lieu de pèlerinage qui attire croyant et non croyant venus découvrir cette source et/ou chercher soulagement (ou guérison !), tout particulièrement pour les yeux (Photo FC)
Frère Marie-Pâques, devant la Fontaine des yeux située un peu en aval de Notre Dame de Nize. C’est un lieu de pèlerinage qui attire croyant et non croyant venus découvrir cette source et/ou chercher soulagement (ou guérison !), tout particulièrement pour les yeux (Photo FC)

De retour sur sa terre natale

Etonnant homme de Dieu ! Sur sa carte de visite, il est moine, prêtre, conférencier, coach. Son nom à lui seul est toute une liturgie : frère Marie-Pâques. Quant à son nom de naissance, pas de doute, les Galabru, on les trouve dans les hauts cantons de l’Hérault (Occitanie). Plus précisément à Avène où il réside aujourd’hui (dans le hameau de Saint-Barthélemy) mais aussi à Lunas, Bédarieux, Lodève, La Tour-sur-Orb. Tous ces cantons, nous les parcourrons avec lui. Il est ici, sur sa terre natale*. Il l’a retrouvée après avoir passé 25 ans comme moine cellérier (économe) à l’abbaye Notre-Dame de Lérins (Île Saint-Honorat). C’est une île monastique depuis le Ve siècle, la seule en France. Alors pourquoi avoir quitté le côté paradisiaque de cette île à quelques encablures de Cannes ; une oasis de verdure, de vignes, de paix et de méditation, toute imprégnée de la senteur des pins et des eucalyptus ?

*Frère Marie-Pâques est pour cette terre du Haut Languedoc, un formidable communicant auprès notamment de la Fédération Patrimoine Hérault Tourisme ! Elle regroupe les Amis du Vieux Boussagues, les amis du Four à Chaux à la Tour-sur-Orb, Colombières d’Hier et d’Aujourd’hui, Les Compagnons du Sens, les Compagnons de Nize...

Ici, autour d’Avène, nous sommes chez Frère-Marie-Pâques

Dans une nature totalement préservée, on aperçoit en contrebas, la station thermale d’Avène (Hauts cantons de l’Hérault). Elle est enclavée entre, à l’Ouest les Monts de l’Espinouse, à l’Est les crêtes volcaniques de l’Escandorgues et au Nord les Grands Causses du Larzac. Avène se situe à flanc de montagne des Monts d’Orb et en bordure de l’Orb qui prend sa source à 19 km de km en amont du village, à Roqueredonde, au pied des falaises du Larzac (Photo FC).
Avène est tournée aujourd’hui vers le thermalisme (problèmes dermatologiques) dont les origines remontent à l’époque gallo-romaine. Les eaux bicarbonatées, calciques et magnésiennes de la station sont réputées pour leurs vertus curatives contre les dermatites atopiques, les eczémas, les psoriasis prurits, les urticaires, les ichtyoses, les brûlures ou encore les troubles de la circulation (Photo FC)

homme de Dieu, homme d’affaires, homme de défis

Ne vous trompez pas ! Si frère Marie-Pâques revient chez lui, c’est en homme de dieu mais aussi en homme d’affaire qui a accompli son « alyah ». Dieu est au cœur de ses préoccupations. Il reste moine mais détaché ; Lérins étant le siège de la congrégation cistercienne de l’Immaculée Conception (l’une des deux grandes familles cisterciennes avec l’ordre des Cisterciens de la stricte observance). Il consacre une partie de son temps à la prière et à la méditation. Il est aussi prêtre vacataire à la paroisse Notre Dame des Lumières à Bédarieux ; exerce une pastorale sur le vaste territoire des Hauts Cantons de l’Hérault. Il tisse en permanence des liens entre spiritualité et monde entrepreneurial. Mais son grand défi est aussi ailleurs.

Dans la chapelle Notre Dame de Nize, Frère Marie-Pâques a le sourire d’un maître d’œuvre qui a su « ré-enchanter » ces lieux (Photo FC)

Le sens de sa vie, un projet un peu fou : réhabiliter l’ermitage Notre Dame de Nize

Frère Marie-Pâques fondait en 2016 l’association Les compagnons du Sens. Par elle, il désire apporter sa contribution à “ré-enchanter la vie”. Il donne des conférences, participe à des séminaires sur le sens, publie deux livres et de nombreux écrits. C’est avec cette association, dont il est le président, qu’il entame ce projet un peu fou de sauver en le restaurant et le réhabilitant, l’ermitage de Notre Dame de Nize*. Ce lieu se perd dans une nature sauvage du nord de l’Hérault. On est près du village de Lunas, où coule la Nize, à 58 km de la Méditerranée. En fait, il s’agit d’un sanctuaire marial niché dans une petit vallée paisible, aux portes du parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Il date de l’époque romane et préromane. Il est constitué de la chapelle et son clocher remarquable, d’un ermitage et de la singulière “fontaine des yeux”.

*L’ermitage de Notre Dame de Nize n’est pas la seule étape spirituel de la région Grand Orb puisqu’on y recense également le monastère orthodoxe de la Dalmerie, le Centre bouddhiste Lerab Ling à Roqueredonde, la communauté de l’Arche de la Borie Noble à Roqueredonde et celle de la Flayssière à Joncels. A cela, s’ajoutent de nombreuses chapelles (Notre Dame de Capimont, Saint Michel de Mourcairol…) et églises Saint Pierre de Rhèdes…

A l’est de Lunas, il suffit de suivre sur 3 km, le ruisseau de la Nize pour arriver à la chapelle Notre Dame de Nize. L’origine de cette petite ville remonte à la voie romaine reliant le bas Languedoc au Rouergue, en empruntant le col de Pétafy. Sur son tracé, Faugères, Boussagues et villa Launates (Photo FC)

Pour un moine entrepreneur, rien d’impossible

Frère Marie-Pâques devait connaître Notre Dame de Nize depuis sa jeunesse. Y passa-t-il à vélo ? Sans doute rêva-t-il alors de restaurer, voire de réhabiliter l’ermitage. Une fois libre et en moine entrepreneur, rien ne lui sembla impossible. Alors il se battit pour faire revivre ce lieu très délabré ; l’animer, et recréer un véritable engouement autour de Notre Dame de Nize. Aujourd’hui, c’est fait. On est au milieu du gué. Le presbytère restauré a été inauguré en 2021. Dans le même élan suivra la seconde phase du projet : la chapelle et le clocher. Premier miracle, le sanctuaire marial, élément remarquable du patrimoine régional est sauvé. Il reste à réhabiliter Notre Dame de Nize pour lui redonner sa fonction d’accueil des pèlerins mais aussi des touristes et des curieux. Ajoutons que chaque été, la chapelle est le cadre de Festi’Nize, un festival de jazz, contes, chansons françaises, musique indienne et choeurs d’hommes avec Harpe, piano, cuivres, bois, percussions et guitare, profitant de l’acoustique si particulière de cette chapelle romane.

Si la phase 1des travaux est terminée (remise en état de l’ermitage ou presbytère), il reste la phase 2, la restauration de la chapelle et du clocher. A noter que les Compagnons du Sens mènent des opérations de levée de fonds pour assurer la partie d’autofinancement des travaux (Photo FC)

La Fontaine du moine qui n’a pas froid aux yeux !

Ah cette fontaine miraculeuse avec la statue de la Vierge, la Fontaine des yeux ! On y croit, on n’y croit pas ! Son origine, sans doute un culte païen existant déjà au temps des celtes. Elle se trouve juste en aval de Notre Dame de Nize. C’est un lieu de pèlerinage très prisé. On vient chercher soulagement (ou guérison !) pour les yeux. Elle le fut d’abord pour la peau ! La tradition veut que l’on se frotte les yeux avec un mouchoir mouillé dans l’eau de la source. On le laisse ensuite sur place accroché à une branche remplacée aujourd’hui par un panneau (ça fait plus propre !). Frère Marie-Pâques respecte cette dévotion populaire. Le fait de rénover et de mettre en valeur ce lieu, a attiré l’intérêt d’une chaîne de télévision (TF1 avec Jean-Pierre Pernault). Résultat, une fréquentation quintuplée avec des visiteurs venus de France mais aussi de Suisse, de Belgique et d’ailleurs. Sans doute, un autre miracle !

Notre Dame de Nize, sanctuaire préroman

Le clocher dont la rénovation est prévue est l’élément le plus remarquable car possédant des chapiteaux de style roman primitif (Photo FC)
Notre Dame de Nize, l’ermitage est restauré. Il retrouve sa fonction d’accueil des touristes et pèlerin. Est projetée également, l’ouverture d’une petite boutique de souvenirs et de produits régionaux qui servira de lieu d’accueil et d’information. Frère Marie-Pâques, président des Compagnons du Sens y a œuvré en qualité de maître d’ouvrage délégué par l’Association diocésaine (Photo FC)

Brève histoire de Notre Dame de Nize

Première mention du sanctuaire, 1136 au travers d’une bulle papale confèrant à l’abbaye de Joncels la propriété de Sancta Maria de Aniza. Notre Dame de Nize est une chapelle dédiée à la Nativité de la Vierge. Elle est construite sur un sanctuaire préroman dont l’origine remonterait au début du christianisme. C’est au XIIIe siècle, que la chapelle est érigée en prieuré. Elle dépend alors du diocèse de Béziers et est nommée Prior de Transiliaco et Eniza.

Le prieuré devenu église paroissiale

Le prieuré servit de paroisse jusqu’à la Révolution et englobait les hameaux et fermes environnantes. Plusieurs prieurs se sont succédé à Nize. Le dernier, Antoine Privat, dut prêter serment sur la Constitution civile du clergé, le 30 janvier 1791. C’est ainsi que Nize fut annexé à la paroisse de Lunas. Au XIXe siècle des ermites remplacent le prieur et s’installent dans le presbytère attenant. Le vicaire de Lunas assure le service dominical et les pèlerinages du 15 août et du 8 septembre reprennent. Habité jusqu’à la révolution comme presbytère, il a, par la suite, accueilli quelques ermites au cours du siècle suivant. Dans les années 80, le Père Granier s’y installa plusieurs mois, célébrant quelques messes et procédant à de menus travaux de réaménagement de l’habitat.

(Texte Notre Dame de Nize)

Au coeur d’un territoire qui regorge d’un patrimoine exceptionnel

Il est évident que Notre Dame de Nize et sa Fontaine des yeux attire un tourisme enclin à la spiritualité mais surtout au tourisme vert très en vogue aujourd’hui. Ajoutons-y les stations thermales d’Avène et de Lamalou-les-bains, toutes proches. Notre Dame de Nize a un atout de taille. Elle se trouve au coeur du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, niché en bord de la Nize dans un écrin de nature préservée. Ce territoire Grand Orb regorge d’un patrimoine exceptionnel : Villemagne l’Argentière, le pays minier de Graissessac et son musée, la cité médiévale de Boussagues, le château fort de Dio, le Four à Chaux de la Tour-sur-Orb, le château de Saint-Michel de Mourcairol, Notre Dame de Capimont, la Tour Carré de Colombières jusqu’au musée du jouet et de l’objet ancien de Bédarieux. Le tout est aujourd’hui fédéré par Patrimoine Hérault Tourisme.

Comment valoriser la marque Prieuré de Nize ?

Les compagnons du Sens ont en 2018 entrepris un partenariat avec François Pottier* du Domaine de la Croix Ronde à la Tour-sur-Orb avec les Cuvées Prieuré de Nize. Des vins qui proviennent aussi du domaine de la Tour Penedesses à Faugères, dans l’immense forêt de garrigues, véritable niche écologique de chênes verts et de liège avec des vignes plantées à plus de 80 % en coteaux et cultivées en culture raisonnée et biologique. Les vins sont vendus au profit de la rénovation du Prieuré de Nize.

*Président du Syndicat des producteurs des vins d’IGP de la Haute Vallée de l’Orb.

En Blanc (cuvée Joie) en appellation Coteaux du Languedoc, cuvée bio, vendanges manuelles. Cépages : marsanne-roussanne- vermentino (rolle) et viognier

En Rouge (cuvée Paix) en appellation Coteaux du Languedoc, vin bio. Une sélection des plus vieilles vignes du domaine élaborée avec 9 cépages et provenant de 5 terroirs :

  • Grenache : terroirs de greizes calcaires (29 ans d’âge) 65 %.
  • Syrah : terroirs de grés et de schistes (25 ans d’âge) 25 %.
  • Mourvèdre : terroirs de basalte volcanique (16 ans d’âge) 5 %.
  • Plus en cépages complémentaires : aubun (très rare), carignan, cinsault, tempranillo, terrets (gris et noir).

Mise en garde : ce territoire du Grand Orb sillonné de rivières est aussi reconnu pour la profusion et la qualité de son eau. Des sources réputées pour leurs nombreux bienfaits sont utilisées notamment dans les stations thermales d’Avène et de Lamalou-les-Bains.

Frère Marie-Pâques propose à la dégustation ces deux cuvées : Cuvée Joie pour les blancs et Cuvée Paix pour les rouges. La qualité du terroir comme la passion et le bon sens de son viticulteur, nous a fait choisir ces cuvées uniques et prestigieuses du Languedoc. Elles sont vendues au profit de la restauration de Notre Dame de Nize (Photo FC)

Frère Marie Pâques, le moine qui bâtit la prospérité de l’Abbaye de Lérins

On ne peut aborder la vie de cette communauté de Lérins sans évoquer les 32 ans passés à l’abbaye par l’un de ses moines les plus emblématiques, frère Marie Pâques alors qu’il fut tour à tour cuisinier, liquoriste, couvreur, viticulteur, producteur et vendeur de grands vins. J’ai quitté l’abbaye pour apporter ma pierre de manière plus efficace au vivre ensemble. Il y a fondé l’association des Compagnons du Sens, une communauté virtuelle en quête de fraternité : seul, nous pouvons peu, ensemble, nous pouvons beaucoup. Marie Pâques est l’auteur de deux livres, le premier : En quête de sens (Editions Abbaye de Lérins, mars 2012, ouvrage préfacé par Pierre Bellon, fondateur de Sodexo) où il donne sa vision d’entrepreneur, à travers le prisme de l’Evangile. Son deuxième livre : Spiritualité pour pressés et stressés (Editions Les compagnons du sens, décembre 2016) où il nous montre qu’une spiritualité authentique procure paix, joie et repos.

Il fut pendant plus de 25 ans le cellérier de Lérins

Frère Marie-Pâques à l’entrée de la chapelle Notre Dame de Nize (Photo FC)

Frère Marie Pâques n’est pas né dans le vin, il voulait être apiculteur. Ses pas l’ont amené à Dieu. Il entre à l’abbaye de Lérins en 1985. En 1995, il est ordonné prêtre. En devenant l’économe de la communauté, il prend en charge la gestion des sociétés de l’abbaye et notamment de la commercialisation des vins de Lérins à travers le monde*. C’est lui qui participe à la création du « Clos de la Charité » permettant une vente aux enchères annuelle de la cuvée éponyme dont les bénéfices profitent à diverses associations caritatives (il y a plus de joie à donner qu’à recevoir). A la demande de ses frères, il crée le restaurant « La Tonnelle » : 50 000 repas sont servis chaque année sur le seul service de midi. Puis, c’est la gestion d’une compagnie de bateaux à laquelle il s’attèle.  Après l’achat d’un premier navire, il développe l’activité de navigation et fait construire deux autres bateaux, dont un adaptable en lieu de réception : Je n’imaginais pas que Dieu me confierait ici, à Lérins, un chiffre d’affaires colossal, cinq sociétés à gérer et jusqu’à soixante-cinq salariés en saison ! Enfin, il est à l’origine du partenariat de l’Abbaye avec la communauté Fondacio Chrétiens pour le monde (promotion du développement humain et spirituel de la personne) ce qui lui a permis d’œuvrer tout particulièrement auprès des jeunes et des dirigeants d’entreprises.

*Aujourd’hui, ces différentes responsabilités sont entre les mains d’un laïc, Samuel Bouton, directeur commercial de l’abbaye de Lérins.

Cette île monastique de Lérins depuis le Ve siècle est la seule en France à appartenir à une communauté religieuse. Avec ses 40 ha, c’est la plus petite des îles de Lérins. Elle abrite l’abbaye et sa communauté de 21 moines de plusieurs nationalités sous la conduite de son père abbé, dom Marie Vladimir Gaudrat, ancien médecin, élu en 1992. Elle mène une vie consacrée à la prière, à l’oraison à la lectio divina, à l’hospitalité et… au travail de la vigne (ora et labora), gagne-pain des moines cisterciens de l’Immaculée-Conception. Levée 3 h 55, 4 h 10 en hiver. Mais On célèbre l’office de 8 heures dans les vignes pour les moines au travail, avec une formule simplifiée précise le père abbé.

Frère Marie-Pâques bon pied bon œil (il a une fontaine pour cela), dans la montée jusqu’aux calades à l’approche de la Tour Carrée de Colombières-sur-Orb (Photo FC)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s