Notre -Dame de Paris est en feu

Notre -Dame de Paris est en feu. Jamais plus grand malheur ne s’est abattu sur Paris. Nous sommes le 15 avril 2019. La cathédrale Notre-Dame de Paris est en feu. J’ai assisté de loin à l’effondrement de la flèche. Jamais Paris ne sera plus totalement comme avant. Ce que ni l’histoire mouvementée de la capitale, ni la Révolution, ni la Commune, ni les deux guerres mondiales n’ont osé toucher, un incendie, une simple imprudence met fin à ce beau rêve d’une cathédrale qui symbolise tellement un pays. Que va-t-il rester de ce chef d’œuvre absolu de l’art gothique ? Par miracle, il nous était arrivé presque intact. Aujourd’hui, Paris pleure sa cathédrale. Demain, le monde entier nous aidera à la reconstruire. Et cette cathédrale tellement française (la paroisse de la France disait-on) deviendra au-delà des pays et des religions, le symbole d’un monde plus fraternel. Rendez-vous dans 10 ou 15 ans pour la nouvelle inauguration (consécration) de ce chef d’œuvre universel.

“si ce monument est un jour achevé-notait – Robert de Thorigny en 1177 – aucun autre ne pourra lui être comparé ”

Il est 21 heure ce 15 avril 2019. Le toit de la nef vient de s'effondrer. La cathédrale Notre-Dame de Paris ne sera plus jamais comme avant (Photo FC)
Il est 21 heure ce 15 avril 2019. La flèche et une partie du toit se sont effondrées. La cathédrale Notre-Dame de Paris ne sera plus jamais comme avant (Photo FC)
Grâce et légèreté du chevet avec la flèche et les grands arcs-boutants qui soutiennent l'édifice. Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? (Photo FC)
Grâce et légèreté du chevet avec la flèche et les grands arcs-boutants qui soutiennent l’édifice. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? (Photo FC)

Silhouette symbole arcboutée à son île au cœur de la cité

Ainsi la voici, cette cathédrale mythique si légère, si harmonieuse et combien robuste, qui fêtait en 2013 son 850e anniversaire. Elle est là bien à quai, immense vaisseau qui a jeté sa flèche à plus de 90 mètres de haut. Existe-t-il au monde un monument plus regardé, plus admiré et qui, pourtant, étonne encore le plus blasé des visiteurs ? Sa toiture à la charpente inchangée depuis sa construction, son chevet flanqué d’une des plus aériennes couronnes d’arcs-boutants de 15 mètres de volée, sa nef, ses tribunes, ses trois roses, ses douze portails, rien ne déçoit, tout est chef-d’œuvre. Y a-t-il à Notre-Dame la moindre parcelle de pierre, le moindre recoin, qui n’ait été peint, décrit, enluminé, légendé, hanté par l’Histoire sous le regard inquiétant de quelques gargouilles monstrueuses, où sur leur perchoir à démons de ces diaboliques chimères dont l’effrayante et pensive Stryge si chères à Viollet-le-Duc ?

François Collombet (extrait du livre : Dans le secret des cathédrales Collection Les essentiels du patrimoine, édition Massin 2014)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s